ELECTRICARS.FR

Tout sur la voiture électrique, hybride, hydrogène et autonome !

Mégane électrique 2021 : Analyse de la stratégie de Renault

5/5 - (1 vote)

Le lancement de la nouvelle Renault Mégane électrique se précise en ce mois d’aout 2021.

Après avoir eu droit à un concept car et une présentation en règle, Planète Renault a en effet surpris la future Mégane dans les routes du sud, certes (mal) camouflée mais roulante et annonçant désormais une commercialisation proche.

renault-megane-electrique
Grandes roues, surfaces vitrées réduites, le style est germanisant à souhait

L’occasion donc de faire le tour sur la stratégie de Renault avec cette nouvelle Mégane électrique qui sera finalement la 1ère de l’ère Renaulution !

Renaulution : la stratégie électrique de Luca Di Meo

Au delà du jeu de mot (franchement pas mal trouvé) l’idée de la Renaulution menée par le nouveau PDG du losange est simple :

  • Redevenir rentable (nous on s’en fout)
  • Mieux différencier les marques du groupe (il serait temps)
  • Miser sur l’électrique (c’est ce qui nous intéresse ici)

Le site de Renault le dit clairement sur mon lien au dessus :

Faire pivoter notre modèle économique vers la technologie, l’énergie et la mobilité

Le gars du marketing Renault

Au delà des jolies phrases, lisons entre les lignes pour savoir ce que Renault nous réserve dans les prochaines années et comment cette nouvelle Mégane électrique s’inscrit dans cette nouvelle stratégie.

La rentabilité du groupe, on s’en fout nous passionnés d’automobile : on n’est pas là pour acheter des actions Renault (jusque là une très mauvaise idée par ailleurs) mais pour comprendre les produits.

renault-megane-e-vision
Concept Mégane E-Vision & Luca Di Meo

La différenciation des marques du groupe (oui, bon, Dacia quoi hein, parce que Lada et Alpine c’est très confidentiel) par contre est intéressante à plus d’un titre.

J’ai toujours trouvé cela très étonnant d’un point de vue de l’image que Renault mette son logo sur certaines Dacia par exemple dans des marchés hors Europe.

Alors c’est sur que Renault n’a pas une image de qualité ou premium, bien au contraire mais c’est à la fois selon les dires de Luca di meo mais aussi de Jean Dominique Sénard (patron de l’alliance avec Nissan) : Renault doit dégager de la marge via une nette montée en gamme.

Renault-Duster
Dacia Duster ? Non ! Renault Duster !

Donc mettre ton logo sur des Dacia c’est certainement pas la meilleure idée pour atteindre l’objectif, surtout quand ton autre marque du groupe (Alpine à part) c’est… Lada, c’est à dire le Tati de la voiture, la marque avec probablement la pire image de marque possible.

Excellente idée donc de mieux différencier les marques avec un positionnement précis, Renault a besoin de clarté car déjà qu’on ne comprend rien avec l’alliance… bon point donc de la part du PDG italien qui applique ici la sauce qu’il a appris à faire dans le groupe Volkswagen et qui soyons honnête marche parfaitement bien.

renault-kwid
Dacia Spring ? Non ! Renault Kwid !

Enfin, dernier élément du plan dans lequel cette Mégane électrique vient s’inscrire pleinement : miser sur les nouvelles technologies et notamment l’électrification massive des véhicules puisque Renault a annoncé que 90% de sa gamme serait électrifié en 2030.

Alors bien sur on joue sur les mots hein, électrifiée ne veut pas dire 100% électrique mais « contient » de l’électrique, : c’est à dire hybride donc.

Renault : des choix techniques douteux et beaucoup de retard

Et c’est bien là qu’est le problème à mon sens, des choix techniques difficiles à comprendre en 2021 et qui ne font présager rien de bon.

Le problème ? Renault a été un précurseur dans l’électrique de masse avec la Zoé de même que son allié Nissan avec la Leaf.

voiture-electrique-occasion-ZOE
Zoé est un succès mais il faut passer à autre chose maintenant !

Résultat : les deux marques n’ont rien prévu dans l’hybridation et nous sortent en 2020 la technologie « e-tech » qui si elle est sympatoche, ressemble plus à un système qui réduit la conso d’essence qu’à de l’électrification réelle.

Rappelons-le, le système e-tech c’est une toute petite batterie et sans la possibilité de recharger ou de rouler en électrique sur des distances moyennes, un genre de Prius avec 20ans de retard donc.

Pire : à fort de se croire précurseur dans l’électrique, Renault s’est complétement fait dépasser par ses concurrents coréens, allemands et américains (coucou Elon) sur les dernières années.

ventes-voitures-electriques-2021
Vente des voitures électriques en France en 2021 – Crédits : automobilepropre.com

Il se vend nettement plus de Tesla model 3 que de Renault Zoé en France et en Europe et ce alors que les voitures combattent dans des gammes de taille et de prix normalement fortement à l’avantage de Renault.

Là ou le groupe VW sort une voiture électrique par semaine (j’exagère) Renault ne compte qu’une seule vraie voiture électrique à sa gamme, et donne l’impression de s’être totalement endormi en chemin et avoir perdu toute son avance.

Mégane électrique VS Mégane historique

La responsabilité sur les épaule de la Mégane électrique est donc importante car elle est la 1ère de la nouvelle ère et va donc nous donner un sentiment clair sur le futur succès ou échec de cette nouvelle stratégie dénommée Renaulution.

Et je dois dire que je suis agréablement surpris par ce qui semblent être les choix de Renault en la matière puisqu’ils sont assez tranchés.

Mégane est désormais un SUV / Crossover

A l’image d’un Ford qui en a fait de même avec la Puma ou la Mustang, Renault a semble t-il en effet décidé de se passer de berline compacte dans sa gamme puisque la future Mégane électrique est un crossover / SUV appelez ça comme vous voulez.

renault-megane-1
Renault Mégane 1ère génération (phase 2)

Parfaitement compréhensible d’avoir fait ce choix selon moi car les SUV, on le sait se vendent bien mieux que les berlines désormais, ce qui sera un avantage certain.

renault-megane-2
Renault Mégane 2ème génération (ici en RS)

Ajoutez à cela le fait que Mégane n’a jamais eu vraiment une image de marque favorable, si le nom existe depuis 1995 les versions qui se sont succédé n’ont jamais respecté d’identité commune comme sur une VW Golf qui reste, quelque soit la génération une voiture à l’identité forte et parfaitement identifiée.

renault-megane-3
Mégane 3ème génération : le 1er qui me dit qu’il la regrette se prend une baffe

Enfin, ce n’est pas comme si on allait regretter les SUV thermiques de chez Renault que la Mégane électrique risque de cannibaliser : Kadjar, Koléos et Arkana ne seront regrettés par personne quand il faudra les remiser dans quelques années.

renault-megane-4
4ème génération de Mégane : la moins moche probablement

Le nom reflète la stratégie

Autre particularité intéressante de la nouvelle Mégane électrique, c’est son nom : Mégane.

Ce n’est pas un trait d’humour (pas mon genre) je pense que le fait que ce nouveau SUV électrique qui aurait pu s’appeler Kataplasme ou Katastroph pour rester dans la lignée dans SUV actuels de la marque, reprenne le nom de Mégane est lourd de sens.

Renault Kadjar
Help, j’ai les yeux qui piquent

Jusque là Il y avait 2 stratégies possibles chez les constructeurs automobile :

  • Faire une gamme électrique en parallèle de la gamme thermique, exemple : VW avec la série des IDx
  • Faire une plateforme commune électrique & thermique, exemple : PSA / Stellantis (208, DS4…)

Et bien avec la nouvelle Mégane électrique, Renault a choisi une 3ème voie, celle de carrément remplacer sa gamme thermique par l’électrique.

Attention c’est différent de ce qu’a fait VW avec la Golf 7 par exemple qui était dispo en essence, diesel, hybride (lire le test de la Golf GTE) ou électrique avec la E-Golf puisque la Mégane électrique est 100% électrique.

Volkswagen-E-Golf
VW E-Golf

C’est je trouve un choix à la fois courageux et ambitieux car il capitalise sur le nom actuel tout en adaptant la Mégane électrique aux besoins de 2021.

Electrique, taille suffisante mais pas trop, prix accessible, elle a tout pour bien se vendre en termes de positionnement d’autant que celui-ci est complémentaire à celui de la future R5 plus citadine.

Mégane électrique : mon avis sur la stratégie de Renault

Le fait donc que ce nouveau SUV électrique commence a cannibaliser la gamme thermique annonce donc clairement la bascule vers l’électrique au cœur de la gamme Renault et non pas en parallèle comme c’était le cas jusqu’ici et comme c’est le cas chez VW par exemple.

Ce choix me parait judicieux et sans préjudice pour la marque car il est plus facile de remplacer Mégane que Clio par exemple, dont l’image de marque est bien plus forte que sa grande sœur.

Ce choix me parait plus cohérent avec les objectifs de 90% électrifié dans 8ans, et me parait plus efficace que celui de VW par exemple.

En effet, l’ID3 est par exemple en train de se forger petite à petit une image, les gens s’habituent à cette « marque » et cette nouvelle nomenclature (ID1, ID3, ID4, ID5, ID6…) mais que va t-il se passer dans 10ans quand les voitures thermiques seront interdites à la vente ?

Volkswagen-ID3
VW ID3 : Elle s’appelle Golf dans 10ans ?

Pensez-vous une seule seconde que Volkswagen va abandonner des noms aussi forts que Golf, Polo ou Passat ?

Cela serait une énorme erreur et mettre à la poubelle 50ans d’histoire et d’image de marque !

Non je pense que les futures Golf, Polo et Passat seront tout simplement électriques mais dans ce cas, VW va passer 10ans à cultiver une nouvelle image pour les modèles ID qu’il mettra ensuite à la poubelle.

renault-megane-electrique
Ce n’est pas une Jaguar Type E non plus mais c’est mieux qu’un ID4 à mon sens

Pendant ce temps, Renault capitalise sur l’image de sa nouvelle Mégane électrique et construit sur la durée, ça me semble bien plus pertinent d’un point de vue de la stratégie de marché.

Est-ce que le fait que la Mégane électrique soit un crossover va choquer ? Absolument pas, Mégane n’est justement pas une voiture à l’imagine iconique comme une Golf (la revoilà) ou une Mustang Mach-E synonyme de Muscle car rapide et sportive.

Conclusion

Vous l’aurez compris, je trouve la stratégie de Renault avec cette nouvelle Mégane électrique plutôt pertinente d’autant qu’elle est esthétiquement assez réussie.

renault-megane-electrique-concept-car
On oublie le capot creusé et les jantes bien sur, le reste est vraiment sympa je trouve

Je ne pense pas que Gilles Vidal, nouveau patron du design Renault ait travaillé dessus car arrivé trop récemment mais que c’est plutôt le travail de Laurens van del Acker qui m’avait fait une bonne impression à son arrivée mais dont je trouve les dernières créations finalement assez banales.

Reste maintenant à Renault de faire un sans faute sur les parties techniques (autonomie, puissance) et qualitatives pour bien montrer la montée en gamme du constructeur et la nouvelle Mégane électrique aura pour moi tout pour réussir.

Rendez-vous dans quelques mois pour son lancement et nous verrons si le fond est aussi bon que la forme, ce que j’espère pour le renouveau de la marque Française qui en a grandement besoin après les errances des 20 dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page